Image
Image
Image
Image
A la une

Image


Paroles de migrants pour l’Avent : « Intégrer » (22/12/2017)

Gayane : « En France, je réalise un rêve :

jouer de l'orgue à l'église »

Pour les quatre semaines du temps de l'Avent, des migrants partagent leur expérience des 4 verbes donnés par le pape François.

Je m'appelle, Gayane. J'ai 34 ans et je suis arménienne. Arrivée à Carcassonne, fin janvier 2013, avec mon mari Avetik, je venais de Russie et j'attendais un enfant. Marie-Hélène est née à Montpellier, quelques semaines plus tard. Nous sommes venus pour chercher du travail. J'étais professeur de piano en Arménie et mon mari travaillait en tant qu'électricien.

 

Un accueil et un appel pour s'intégrer en France

Je me sens très bien avec des Français parce qu'ils sont très gentils avec moi. J'ai trouvé une autre famille avec Pierre-Louis qui nous a accueillis chez lui - il est le parrain de Marie-Hélène - mais aussi avec Michèle, la marraine de notre fille, une paroissienne. Pour moi, c'est comme s'ils étaient nos parents et les grands-parents de Marie-Hélène. En décembre 2014, le Père Jean, notre curé, m'a demandé de venir jouer à l'église et a demandé à la communauté paroissiale de m'inscrire au Conservatoire. Mon mari m'a encouragé à dire « oui » à cette demande.

J'ai commencé le conservatoire en avril 2015. Pour moi, c'était un rêve ! A 20 ans, je voulais jouer de l'orgue en Arménie mais il n'y avait pas de places disponibles. Depuis presque 3 ans que je joue à l'église Saint-Jacques, j'ai réussi le premier cycle avec les félicitations du jury, le 20 mai 2016. Ce jour-là, j'étais joyeuse et cela a apporté des choses positives dans ma vie. Aujourd'hui, je souhaite devenir professeur d'orgue et de musique en France. Il me reste encore 3 examens. J'espère passer au plus vite mon deuxième cycle. Pour cela, je répète 2h au conservatoire tous les matins. Dès que j'ai déposé Marie-Hélène à l'école, je pars jouer de l'orgue car il est souvent disponible en matinée.

 

Jouer à l'église, un goût de paradis !

Pour moi, le conservatoire, c'est un paradis ! Dès que je rentre, cela me détend et me procure plein d'énergie. Je rencontre beaucoup d'autres musiciens. J'ai surtout une véritable confiance en mon professeur d'orgue.

J'éprouve aussi un grand plaisir à partager avec la communauté chrétienne. Aujourd'hui, je joue pour les enterrements et les mariages. Je participe aussi à la chorale congolaise de la paroisse.

Les paroissiens me demandent comment je progresse. Depuis 3 ans, j'ai beaucoup appris. Je me sens plus à l'aise : je me permets d'improviser, de m'adapter en fonction de la liturgie. J'ai beaucoup de plaisir quand je joue avec d'autres musiciens. J'ai une amie qui m'accompagne régulièrement avec son violon pendant l'office.

 

A Noël, partage et communion à travers la musique

Ce service prend le sens du partage et de la communion, en  vivant Noël avec tous les paroissiens. Pour moi, pendant la messe, je chante et je prie en jouant de l'orgue. C'est surtout une grande joie de découvrir de nouveaux musiciens et artistes pendant ces fêtes. Pour Noël, je jouerai le 24 à 18h dans ma communauté à Saint-Jacques et à 21h dans un village à 15 kilomètres de Carcassonne.


Lire le témoignage de Jeff sur "Accueillir"

Lire le témoignage sur "Protéger"

Lire le témoignage de Job sur "Promouvoir"

Image