Image
Image
Image
Image
A la une

Image
Une étude de More In Common en Italie (6/08/2018)

« Attitudes envers l'identité nationale, l'immigration et les réfugiés en Italie » (Juillet 2018) montre qu'en dépit de l'élection d'une coalition populiste au gouvernement et de la frustration ressentie vis-à-vis de la mondialisation et de la politique migratoire, la plupart des Italiens rejettent les attitudes extrêmes envers les migrants et les réfugiés. Ils soutiennent le droit d'asile et pensent que l'accueil de l'étranger est un trait fort de l'identité de ce pays, historiquement catholique. Mais ils sont aussi profondément frustrés par le manque de soutien de l'Union européenne dans la gestion de la crise migratoire et ils s'inquiètent de la capacité de leur pays à intégrer les nouveaux arrivants. Le rapport de More In Common montre que l'éventail des attitudes du public en Italie est plus large et plus complexe que dans bien des pays d'Europe, avec sept groupes d'opinion distincts et une séparation nette avec ceux qui soutiennent le Mouvement 5 étoiles (en italien, Movimento 5 Stelle ou Cinque Stelle, M5S) et les partenaires de la Ligue du Nord (nom complet en italien : Lega Nord per l'indipendenza della Padania).

Cette étude est publiée alors que l'Eglise italienne prend de plus en plus ouvertement position contre la politique migratoire menée par le gouvernement.
 
Le 1er juillet, le cardinal Francesco Montenegro, archevêque d'Agrigente, l'a fermement condamnée dans une homélie. La Conférence épiscopale italienne a diffusé un communiqué, le 19 juillet, sur les tragédies en mer : " Nous n'avons pas la prétention d'offrir des solutions bon marché. Mais (...) nous prévenons sans équivoque que pour sauver notre humanité de la vulgarité et de la barbarie, nous devons protéger la vie. Chaque vie ". Dimanche 22 juillet, c'était au tour du pape François d'évoquer les récents naufrages au large de la Libye et de lancer un nouvel appel à la communauté internationale à " garantir la sécurité, le respect des droits et la dignité de tous ".

Pour aller plus loin :

Changer notre regard sur les migrants (7/06/2018)

Image