La mission du Service National de la Pastorale des Migrants et des Personnes Itinérantes

Logo_SNPMPILa Pastorale des Migrants reçoit sa mission de la Conférence des évêques de France. Elle est rattachée au Service National de la Pastorale des Migrants et des Personnes Itinérantes (SNPMPI). Ce service soutient les acteurs du réseau à travers le pays qui œuvrent en faveur des différentes populations issues de la migration, ainsi que des Gens du voyage, des marins, des bateliers, des forains et des artisans de la fête.

Le SNPMPI a la tâche de servir deux aspects de la mission pastorale des évêques dans leur diocèse. L’accueil et le « développement intégral » des personnes migrantes et des personnes itinérantes mais aussi la promotion de la communion. Celle-ci est à susciter entre les personnes migrantes, les personnes itinérantes, leurs communautés, et les communautés de l’Église locale.

Cette mission pastorale se déploie selon les orientations suivantes, conformément à la Lettre de Mission (2015) confiée par la Commission épiscopale pour la mission universelle de l’Église.

  1. Offrir un travail d’expertise théologique et pastorale sur les réalités des personnes migrantes et des personnes itinérantes à destination des Églises locales, des aumôneries de la migration et des Évêques eux-mêmes, en vue de servir la charité du Christ pour toute personne. En partenariat avec d’autres organismes, une expertise est aussi proposée d’un point de vue législatif, juridique, social, politique, économique et culturel.
  2. Servir la catholicité en favorisant la rencontre entre les catholiques venus de la migration ou dans l’itinérance et les autres membres de l’Église locale dans une perspective de communion. Ce travail se nourrit de l’écoute tant de la vie des migrants et des itinérants que de celle des diverses communautés locales. Il se concrétise dans l’accompagnement (écoute-information-formation), le soutien et l’intégration dans la vie diocésaine des communautés ecclésiales de la migration, des personnes itinérantes et des équipes diocésaines de la pastorale des migrants.
  3. Soutenir un chemin d’évangélisation adapté aux conditions humaines et culturelles des personnes migrantes et des personnes itinérantes. Encourager les migrants et les itinérants catholiques à participer à la mission d’évangélisation des diocèses. Et cela dans la direction indiquée par pape François d’une Église “aux portes ouvertes”, accueillante à tous et solidaire. En même temps, « il ne peut y avoir de véritable évangélisation sans une annonce explicite que Jésus est le Seigneur » (Evangelii Gaudium 110).
  4. Promouvoir la formation humaine, spirituelle et pastorale des acteurs pastoraux dans les équipes diocésaines et les aumôneries. En particulier, les initier à la pensée sociale de l’Église. En fonction des spécificités locales, susciter et former de nouveaux acteurs pastoraux qui soient disciples de Jésus, évangélisateurs de leurs frères et artisans de communion.

Sur le même thème