Image
Image
Image
Image
Aumônerie Nationale des Italiens

Les données:

La communauté italienne est désormais composée, dans sa majorité, non plus de personnes qui ont émigré, mais de personnes nées ici, c'est pourquoi nous ne pouvons pas faire pour ces deuxième, troisième et quatrième générations, la même pastorale que celle faite au début de l'expérience de l'émigration.

Nos concitoyens dans l'Hexagone sont environ 400.000 personnes, c'est-à-dire la quatrième population étrangère et avec un pourcentage de 8,8% sur le total des étrangers. Les femmes sont un peu plus nombreuses que les hommes (50,8%). De ces quelques 400.000, près de 210.000 ont acquis (en plus) la nationalité française avec un pourcentage plus élevé de femmes (57%).

De fait, 200.600 individus sont considérés “ non Français ” et simplement “Italiens ”, chiffre qui comprend les émigrés non naturalisés et les enfants qui, à 18 ans, avaient opté pour la nationalité italienne.

L'âge moyen des italiens en France est d'environ 64 ans.

Les régions comptant le plus grand nombre d'italiens sont la Provence (19,7%), le Rhône-Alpes (19,6%), l'Ile-de-France (16,5%) et la Lorraine (10,8%).

 
Les Missions:

sont des lieux de défense des richesses, pour une église plus ouverte et riche de ses diversités.

Les Missions ont évolué dans la façon de concevoir et de vivre leur présence. Nous pouvons en distinguer plus ou moins quatre passages : 
  • nées comme lieux qui pouvaient rendre le moins traumatisant possible le "passage temporaire" de l'émigration. Elles devaient être des ponts pour un passage bref et transitoire de la patrie au retour à la patrie.
  • elles sont devenues lieux de "refuge" où la langue et l'identité culturelle communes permettaient de trouver sa propre identité et de ne pas se désintégrer tant au niveau personnel que comme communauté. En pratique, on assistait à une séparation en vue d'une croissance.
  • au niveau d'expérience d' Eglise, elles ont été lieux de croissance et d'expérience de foi vécue en groupe, en partant de la facilité et de l'opportunité offertes par la même culture, la même langue et le même « langage ».
  • maintenant, toujours plus appelées à devenir lieux où, partant d'une certaine identité acquise (qui par conséquent a moins besoin d'être défendue) nous sommes appelés à une ouverture et à une collaboration enrichissante (pour soi et pour les autres).Il s'agit de sortir de son propre nid pour porter, en tant qu'adultes, sa propre richesse à la communauté ecclésiale et humaine dans laquelle nous sommes insérés dans laquelle nous vivons et, avec elle, nous affrontons les défis de vivre sa propre foi dans notre monde contemporain.
Nous pourrions résumer ainsi le chemin des missions: “ d'une séparation (pour renforcer sa propre identité), à une communion et collaboration toujours plus profondes et à un sentiment de se sentir partie vivante de la communauté locale ”.
 

Prêtre acc.
Père SANT Ferrucio
5, rue de Marseille
93290 TREMBLAY-EN-FRANCE
Mob.06 12 17 00 03