Réflexion et prière pour mettre fin à la traite des êtres humains

Sainte Joséphine Bakhita, fêtée le 8 février.

Sainte Joséphine Bakhita, fêtée le 8 février.

La 8ème Journée mondiale de réflexion et prière contre la traite des êtres humains, vendredi 8 février 2019, a pour thème : « Ensemble contre la traite des personnes ». Le réseau RENATE (Religious in Europe Networking Against Trafficking and Exploitation) a mis au point plusieurs outils d’animation.

Depuis le 11 janvier dernier et jusqu’au 8 février, date à laquelle l’Eglise fête Sainte Joséphine Bakhita, est proposée une prière quotidienne à la religieuse soudanaise, enlevée enfant et vendue comme esclave, canonisée le 1er octobre 2000 par Jean-Paul II. Une intention différente chaque jour complète le temps de prière : « Prions pour les Birmans, esclaves en haute mer et qui pêchent pour nous », « Prions pour les esclaves dans les restaurants, laveries, usines et ongleries », « Pour les 25 millions de victimes qui rapportent 150 millions à cette industrie »…

Pour le 8 février, une trame de veillée de prière  alterne paroles spirituelles (Pape François, Etty Hillesum), lectures bibliques (dont l’histoire de Joseph en Genèse 37), des chiffres (72% des victimes de la traite sont des femmes et 30%  sont des enfants) et des témoignages.

La traite des êtres humains est aussi le thème de l’intention de prière du pape François pour le mois de février 2019 : « Prions pour l’accueil généreux des victimes de la traite des personnes, de la prostitution forcée et de la violence ».

Les Salésiens de Don Bosco contre la traite
En collaboration avec la COMECE (Commission des Conférences Episcopales de l’Union Européenne), la congrégation religieuse est en train d’organiser un événement sur ce thème, le 19 février prochain au parlement Européen.

Sur le même thème