Préparer la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié (JMMR)

23 juin 2016 : Un jeune réfugié, arrivé recemment d'Erythrée, se tient devant les photos qui retracent le long périple des migrants qui ont traversent la Méditerranée. Eglise Sainte-Marie du Trastevere à Rome, Italie.

23 juin 2016 : Un jeune réfugié, arrivé récemment d’Erythrée, se tient devant les photos qui retracent le périple des migrants qui ont traversent la Méditerranée. Eglise Sainte-Marie du Trastevere, à Rome (Italie).

La Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié (JMMR) est l’occasion pour les catholiques de s’unir à la prière de l’Église universelle pour les migrants et réfugiés. Elle cherche à faire avancer la fraternité universelle, base indispensable d’une véritable justice et condition de la paix, en aidant chaque communauté chrétienne à s’ouvrir aux questions que soulève la présence des migrants et des exilés.

Diocèses, paroisses et communautés sont invités à célébrer cette Journée : dans la prière et l’animation de la liturgie dominicale, en proposant des temps de rencontre et de partage ou encore en sensibilisant à la cause des migrants et réfugiés par des forums cinéma, concerts, animations pour les enfants, etc.

Porter son regard sur les migrants

La JMMR invite à porter son regard sur les migrants : oser le chemin de la rencontre, mieux les connaître dans leur diversité et avec leurs richesses, découvrir leurs besoins et attentes, approfondir avec les chrétiens migrants notre communion en Eglise.

Dans la mesure du possible, on évitera de célébrer la Journée mondiale du migrant et du réfugié en organisant simplement une Fête des peuples (une grande fête centrale, avec la participation de migrants, le plus souvent des migrants chrétiens, de différents pays). Il est souhaitable que la Journée mondiale soit le plus possible proposée localement, au plus près des chrétiens, pour impliquer l’ensemble des catholiques.. Elle aidera à attirer notre attention sur les besoins des migrants et des réfugiés en situation de précarité et à nous mobiliser pour les soutenir à travers la prière et des actions concrètes.

Il est souhaitable que chacun, dans la diversité des origines, participe activement aux célébrations et aux temps de partage et de rencontre – du début des préparatifs jusqu’à la réalisation de la JMMR. S’il n’y a pas encore de participation active des migrants, cette journée est une invitation à aller à la rencontre des migrants présents sur le territoire d’une paroisse.

La Journée mondiale peut être également l’occasion de lancer un projet concret dans une communauté qui puisse aider matériellement ceux qui sont dans le besoin. En anticipation de la journée, on peut inviter les paroissiens à former un groupe de pilotage pour préparer une action phare qui sera soutenue par la paroisse et qui pourrait être lancée lors des célébrations de la Journée : offrir un logement à une famille, organiser des cours de français langue étrangère, des tables ouvertes, une collecte de dons destinée à une œuvre ou une association…

Ressources pour animer la journée

Le SNPMPI prépare un dossier d’animation avec de nombreuses ressources pour bien préparer cette journée dans les communautés chrétiennes. Parmi elles, on trouvera :

  • des affiches et des dépliants pour faire connaître la Journée;
  • des cartes-prière;
  • des propositions pour la liturgie (chants, homélie et intentions de prières pour l’eucharistie dominicale, déroulement d’un temps de prière en dehors de l’eucharistie);
  • des animations pour les enfants, les jeunes, les familles, etc.
  • des propositions interreligieuses;
  • des ressources audiovisuelles.

Sur le même thème