« Il ne s’agit pas seulement de migrants ! »

Statue représentant des migrants de différentes cultures, inaugurée par le Saint-Père sur la place Saint-Pierre à Rome, le 29 septembre 2019.

Statue représentant des migrants de différentes cultures, inaugurée par le Saint-Père sur la place Saint-Pierre à Rome, le 29 septembre 2019.

Nous célébrerons dimanche 29 septembre la journée mondiale du migrant et du réfugié de l’Eglise Catholique. Le lendemain 30 septembre, un débat sur la politique d’asile et d’immigration est prévu à l’Assemblée nationale, suivi d’un autre au Sénat.

Cette conjonction de dates nous incite à nous exprimer pour exhorter nos responsables politiques à faire preuve de sagesse et d’humanisme dans l’esprit de fraternité de notre devise républicaine.

S’il est nécessaire de regarder en face le sujet de l’immigration, on ne peut jamais oublier que l’on parle d’hommes, de femmes, d’enfants qui possèdent une dignité et des droits inaliénables. Divers responsables, en France et en Europe, présentent la situation migratoire de façon partielle et caricaturale ce qui alimente les peurs et les réflexes de rejet.

Regarder en face les questions de l’immigration et du droit d’asile dans notre pays ne devrait laisser personne dans l’indifférence à l’égard des souffrances des personnes en situation de danger dans leur pays d’origine et/ou sur leur parcours migratoire.

Cet été, nous avons été scandalisés de constater que, en dépit des règles internationales et de la simple humanité, des centaines de migrants secourus de la noyade en Méditerranée ont dû attendre des jours et des jours avant qu’un port n’accepte de les accueillir !

Comment se taire devant cela ?

Le droit maritime est clair : quiconque est trouvé en péril en mer doit non seulement être secouru mais aussi débarqué dans un lieu sûr. Il ne s’agit pas seulement de migrants. Le fait que ces hommes, ces femmes et ces enfants soient aussi des migrants ne peut servir de prétexte pour s’affranchir de ce devoir.

Nous le réaffirmons aujourd’hui : la protection de l’intégrité physique, sociale et morale de chaque être humain est un impératif tout autant spirituel que politique.

Nous espérons que la représentation nationale et le gouvernement français profiteront des débats à venir pour aborder le sujet des migrations de façon apaisée et responsable, avec la volonté que les politiques française et européenne aient comme objectif premier le respect inconditionnel de l’intégrité de chaque être humain.

Paris, le 29 septembre 2019

  • Madame Véronique FAYET – Présidente du Secours catholique-Caritas France
  • Mgr Laurent DOGNIN – Evêque de Quimper et Léon

président de la Commission Episcopale pour la Mission Universelle de l’Église

responsable de la mission en monde maritime

  • Mgr Georges COLOMB – Evêque de la Rochelle

responsable de la pastorale des migrants

  • Mgr Denis JACHIET – Evêque auxiliaire de Paris

responsable de la pastorale des migrants

Sur le même thème