A Metz, “Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer” les migrants

Responsable de la Pastorale des migrants du diocèse de Metz et Coordinatrice du Café français, Corinne Maury a témoigné au cours de la veillée de prière pour les vocations, la veille des ordinations. Elle a relu l’action de son équipe à la lumière des quatre verbes donnés par le pape François pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2018, repris dans son encyclique Fratelli Tutti : « Nos efforts vis-à-vis des personnes migrantes qui arrivent peuvent se résumer en quatre verbes : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer » (n° 129).

Accueillir : A travers l’apprentissage du français et l’appui des bénévoles, la pastorale des migrants permet dans le diocèse à de nombreux migrants de découvrir notre langue, d’apprendre à lire et écrire. Ainsi se créent de vrais liens de confiance et de respect mutuel.

Protéger : Les actions menées nous amènent à prendre conscience de leur difficulté dans leurs parcours de vie. Situation administrative difficile, condition de logement déplorable, dépressions engendrées par un long chemin d’exil, par la naissance d’un enfant loin d’une famille qui protège habituellement, par la perte d’un enfant enterré au cimetière musulman loin de du cocon des grands parents, des amis. Par ma présence auprès d’eux, et dans le respect des différences de chacun, je porte le témoignage de ma foi auprès de personnes qui ne partagent pas forcément la mienne mais ainsi nous nous ouvrons aux richesses humaines et spirituelles que nous souhaitons valoriser ensemble.

Promouvoir : Ateliers de cuisine, de couture, de calligraphie, de visites, de promenades. Chacun a des compétences qui semblent enfouies dans un parcours où tout n’a été qu’humiliation et demandes d’aide et perte de dignité. Durant les confinements, avec un enthousiasme qui perdure des migrants se sont impliqués dans de nombreuses actions de solidarité : confection de sur-blouses pour le personnel infirmier, de sacs de Noël pour les personnes âgées, de kits d’hygiène pour les migrants de Calais, décoration du sapin de la maison diocésaine, participation de l’exposition « Laudato Si’ » que vous pourrez découvrir dès le 4 juillet dans la cathédrale. Il est donc bien question de les élever en dignité, de les encourager dans leurs compétences propres. Ainsi quatre couturiers kurde, albanaise, syrien et tibétaine, semblant incapables d’apprendre le français sont devenues les vraies référents, détenteurs de compétences jusqu’ici inexploitées avec une fierté et une vraie reconnaissance de ceux qui ont appris à leur tour.

Intégrer : Ces actions, les sorties culturelles, leur permettent de toucher de près le pays où ils souhaitent s’intégrer. Vivre une visite de l’exposition Chagall au Centre Pompidou-Metz avec des Tibétains, des Afghans, des Albanais et des Soudanais est une expérience que je souhaite à chacun. Relever fièrement les projets d’une exposition, d’un repas partagé aux saveurs de tous les pays, d’une marche sur le chemin de Compostelle ! Assister à des répétitions de concert puis entrer à l’Arsenal (salle de spectacle, ndlr), vivre Noël ou Pâques avec un accueilli migrant que nous hébergeons à travers l’association JRS Welcome. Les voir revenir vers nous lorsqu’ils ont obtenu leur titre de séjour, un travail, lorsqu’ils se marient, lorsqu’ils accueillent enfin leur famille après des années de séparation.

Car oui, à travers ma mission à la pastorale des migrants, j’ai appris à lutter contre mes propres peurs et à porter le message de l’amour de Dieu. Apprenons à vivre la rencontre dans nos paroisses, nos associations et tous les lieux où nous vivons l’accueil du prochain. Préparons la 107e Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié du 26 septembre 2021.

Bénis[sons] chaque geste d’accueil et d’assistance qui place ceux qui sont en exil dans le nous de la communauté et de l’Eglise. Que notre terre puisse devenir comme Dieu l’a créée la maison commune de tous les frères et sœurs.

Extrait de la prière du pape François pour la JMMR 2021.

Sur le même thème